AUTOCLAVE

 

A l'époque, l'autoclave représente un récipient dont son couvercle est glissé dans son intérieur et qui se ferme hermétiquement grâce à la pression intérieur de la vapeur. Il permet de porter de l'eau liquide au dessus de 100 degré celsius grâce à son action de dépassement de la pression atmosphérique.  Ensuite, d'autres types de récipients ont pris ce nom et permettent aussi cette action, cependant leur couvercle est uniquement apposé sur l'ouverture et maintenu en place par divers positifs.

Maintenant il est décrit comme étant un récipient avec d'épaisses parois et possédant une fermeture hermétique qui est conçu pour effectuer sous perssion de quelques bars soit une réaction industrielle, soit la cuisson ou bien encore la stérilisation à la vapeur. Afin qu'un matériel soit définit comme stérile, il faut que la probabilité d'isoler un germe soit inférieure à 1 pour 1 million. On appele ça le niveau d'assurance de stérilité ou NAS, réglementé par la norme EN556.

Le cycle d'utilisation d'un autoclave est appeler autoclavage, et le verbe est autoclaver.